Pages Navigation Menu

L'univers de la maison et du jardin

Comment bien choisir son chevalet ?

[Article sponsorisé par Label Art, boutique en ligne de matériel pour beaux arts]

Un chevalet de table mis en scène

Le choix d’un chevalet est une étape importante pour un peintre. En effet, il accompagne le peintre dans chacune de ses réalisations d’œuvre, des premiers traits de couleurs à la touche finale que représente le vernis.

Le chevalet peut avoir plusieurs fonctions. La première que nous connaissons est bien-sûr de maintenir la toile, montée sur le châssis, pendant toute la durée de l’application de la peinture. Il permet également de s’adapter à la lumière de la pièce ou du lieu où se trouve le peintre. De la lumière, cet élément primordial, dépendent les couleurs, et le rendu final de l’œuvre. Un peintre cherchera à capter la lumière et à la restituer le plus justement possible, ou suivant ses envies, et ses sentiments.

Dans le large choix de chevalets, comment bien choisir le type de chevalet correspondant le plus justement à ses attentes ? Plusieurs critères sont à prendre en compte.

Tout d’abord, le format de la toile est le premier élément à apprécier. Pour les grands formats, il faudra bien sûr sélectionner son modèle suivant sa solidité.

Ensuite, un chevalet doit être choisi en fonction de l’endroit où il sera utilisé. Pour l’extérieur, il faudra opter pour un modèle à trois pieds, pour s’adapter au terrain, avec un bois traité et d’une solidité suffisante.

Enfin, un chevalet peut vite être imposant et volumineux : il est important de juger la place nécessaire pour l’accueillir.

Une fois que ces trois critères ont été pris en compte à leur juste valeur, il reste encore le choix du chevalet. Avant tout, il existe plusieurs familles de chevalets : le chevalet d’atelier, le chevalet de campagne, le chevalet de table et la boite chevalet. Chacune de ces familles de chevalet répond à différents critères.

Le chevalet d’atelier

Le chevalet d’atelier présente de nombreux avantages. Destiné à rester dans une même pièce sans trop être déplacé, il est conçu et fabriqué pour durer dans le temps. Egalement appelé « chevalet de maître », il peut maintenir facilement jusqu’au plus grand format de toile qui existe (120F) grâce à son système de réglage en hauteur. Ce modèle d’atelier donne également la possibilité de choisir l’inclinaison de la toile. Enfin, il est souvent doté de rangements, juste en dessous de la toile : les outils sont ainsi conservés à proximité, prêts à être utilisés !

Le chevalet de campagne

Facilement reconnaissable, le chevalet de campagne vous permet de peindre en extérieur. En effet, il pourra vous suivre dans chacun de vos déplacements grâce à son trépied, qui lui assure une excellente stabilité. Facile d’utilisation, la famille des chevalets de campagne est plus légère et plus compacte que les autres familles de chevalets. D’ailleurs, il existe même des chevalets de campagne en aluminium, encore plus léger.

Le chevalet de table

L’utilisation du chevalet de table est réservée à des toiles de moyen et petit format. Ce petit chevalet peut être posé sur le mobilier : il servira alors d’objet décoratif.  Le chevalet de table est idéal pour présenter vos petites peintures ou pour déposer des livres, albums, menus…

La boîte chevalet

Avec la boîte chevalet, combinez petite taille et grande praticité ! Conçue pour accueillir le matériel de l’artiste, cette boite chevalet permet également de maintenir une toile. En effet, la boîte s’ouvre et s’incline à souhait pour soutenir la toile pendant la réalisation de l’œuvre. Cette boîte de rangement peut également être utilisée en position horizontale.

Maintenant que vous savez comment choisir votre chevalet, à vous de jouer… et de peindre !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.