Pages Navigation Menu

L'univers de la maison et du jardin

Chien enragé, symptômes et prévention

La rage, l’ennemie mortelle des meilleurs amis de l’homme ! C’est certainement la dernière chose au monde que vous souhaiteriez pour votre compagnon fidèle. Toutefois, Médor n’est pas toujours à l’abri des risques. Les informations données dans cet article vous aideront à en savoir plus sur cette maladie et quelques conseils, en partenariat avec le Domaine d’Altaïs, élevage de Berger Allemand et Finnois de Laponie.

 

La rage, c’est quoi ?

La rage est une maladie causée par un virus appartenant au genre Lyssavirus, dont le nom est tiré de Lyssa, la déesse de la folie selon la mythologie grecque. Elle a été découverte en 1903 par Paul Remingler, un médecin et biologiste Français. Le virus attaque le système nerveux central qui entraîne alors une inflammation au niveau du cerveau (encéphalite). Elle peut atteindre tous les mammifères, y compris les hommes. Cette affection touche particulièrement les carnivores, notamment nos animaux de compagnie : les chiens.

 

dog-486550_960_720

 

Les symptômes de la maladie

Les signes annoncés ci-après ne sont pas exhaustifs, mais vous aurez à être prudent si vous les remarquez. Un chien atteint de la rage évite tout contact avec l’eau, et il est généralement très sensible à la lumière et au son. Il peut perdre le contrôle de sa mâchoire, et salive abondamment. Parfois, l’animal a du mal à respirer ou à avaler. Il mâche ou ingère souvent des substances non nutritives comme du caillou, des déchets, etc. Le chien peut se montrer très agressif, et attaque même parfois sans raison. L’incapacité de bouger certaines parties de son corps figure aussi parmi les symptômes de cette maladie.

 

La prévention

veterinary-85925_960_720Il vaut toujours mieux prévenir, étant donné qu’il n’existe aucun traitement efficace contre la rage. À titre d’indication, la mort survient 4 ou 5 jours après les premiers symptômes. La meilleure précaution à prendre pour la sécurité de votre chien, et la vôtre évidemment, est de le vacciner. Il existe en effet un vaccin préventif élaboré depuis 1885 par Louis Pasteur, qui est d’ailleurs obligatoire pour les chiens dits dangereux. Il reste toutefois prescrit dès le plus jeune âge. Ainsi, lorsque vous adoptez ou achetez un chien, qu’il vienne d’un élevage, d’un particulier ou d’une animalerie ou d’un refuge, il sera forcément vacciné. Si vous trouverez un animal errant, d’un petit de votre chienne ou s’il s’agit d’un « don » par un particulier, pensez à le faire vacciner rapidement vous-même.
Pour minimiser les risques, évitez aussi d’exposer votre chien à d’éventuels animaux sauvages ou d’autres chiens errants.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.